Succès de notre expe 2014 : retour en images

Un meuble de salle de bains conçu pour les séniors, une caméra à infrarouge pour améliorer le travail des pompiers, un tableau de bord permettant aux automobilistes de se livrer à des activités en ligne pendant que leur véhicule roule en « mode autonome » dans les embouteillages… Les trois projets présentés mercredi 18 juin par les étudiants du programme international ME310 à la Paris-Est d.school à l’École des ponts ont suscité un vif intérêt chez les quelque 200 personnes présentes. D’autant plus que chacun était accompagné d’un prototype très poussé.

Réalisés en une année seulement par des équipes internationales de huit étudiants, en collaboration avec les trois plus grandes d.schools dans le monde (Design factory d’Helsinki, d.school de Stanford, The School of Design Thinking de Potsdam) et en relation avec de grandes entreprises (respectivement Lapeyre, Thales et Valéo) ces projets illustrent la méthode de conduite de l’innovation enseignée par le réseau des d.schools, le design thinking. Son originalité : une première phase de « recherche ethnographique » permet une identification très fine des besoins et des désirs des utilisateurs potentiels, qui sont ensuite traduits dans des prototypes légers, rapidement fabriqués et immédiatement testés. Par itérations successives, on aboutit alors à un prototype plus élaboré collant le mieux possibles aux attentes.

Ainsi, les porteurs du projet de salle de bains ont travaillé avec une maison de retraite, ceux du second projet avec des pompiers de Paris et Helsinki. « Parvenir à des projets aussi aboutis en aussi peu de temps est tout simplement époustouflant », commente le designer Christophe Gaubert, professeur à l’École nationale supérieure de création industrielle, résumant le sentiment général. « Notre utopie à nous, ce n’est pas seulement d’avoir des idées innovantes, mais de les réaliser », a conclut Véronique Hillen, créatrice et doyenne de la Paris-Est d.school. Pour conclure la journée, les huit équipes d’élèves ingénieurs de deuxième année de l’École des ponts inscrits au programme Innovacteurs ont présenté les projets menés en un semestre, selon la même méthode du design thinking. Des projets faisant la part belle à l’entrepreneuriat social avec, par exemple, l’amélioration d’une école en Tunisie, une solution pour lutter contre la sécheresse en Équateur grâce à de « l’eau solide » et au Togo avec un mode de stockage économique de l’eau de pluie, ou encore la création d’un Tour Operator mettant en relation voyageurs désirant se rendre utiles et entrepreneurs sociaux de pays visités…

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *