Le studio

Les espaces de la d.school Paris

 

Dans la tradition du design industriel héritier du mouvement Arts&Craft, le studio est le nom donné au lieu créatif des designers. Dans la tradition de la Silicon Valley, c’est le mythe du "garage" où l’inventeur a réalisé ses premiers essais pour démontrer la faisabilité technique de son idée. Dans le phénomène des d.schools, on parle plutôt de "loft": un espace ouvert avec une grande hauteur de plafond rassemblant jusqu’à une douzaine d’équipes.

Nos espaces ont commencé avec un demi-étage, soit 150 m2 pour trois équipes à temps plein (douze étudiants par an) et un cours hebdomadaire de quarante élèves. Aujourd’hui, nous disposons de 300 m2 avec accès à une salle de prototypage de 400 m2, huit salles de cours et un amphithéâtre dans un nouveau bâtiment à énergie positive des plus innovants.

L’aménagement, aussi modeste qu’il soit, doit créer une rupture d’état d’esprit par rapport à des aménagements classiques. On doit se sentir en dehors du cadre habituel de l’espace de travail, dans un état d’esprit d’exploration, d’expérimentation...

7S SHOP

Un atelier n’est jamais à plus de 7 secondes de tout espace projet. Il s’agit de donner forme ou donner vie aux idées de la façon la plus spontanée possible. De l’esquisse réalisée en carton et scotch au prototype aux matériaux et fonctions plus abouties, ces réalisations tangibles permettent de réconcilier «l’esprit», «la main» et «le coeur»: Une idée de l’esprit s’incarne par la main et fait appel au coeur quand on peut la toucher et ressentir.

ESPACE PROJET

Chaque équipe investit un espace dédié à son projet. Selon l’ampleur de celui-ci, il pourra s’agit de panneaux et surfaces amovibles, d’un îlot au sein d’un open space ou même d’une pièce fermée. Un tableau blanc est constamment à disposition pour capter toute idée, mais le reste des surfaces demeure rarement vierge: on y retrouve des éléments affichés, souvent des représentations de la problématique, des utilisateurs pour lesquels on innove, des concepts déjà générés, des résultats, du planning, qui permettent une immersion rapide de l’équipe. À ceux-ci se rajoutent des objets d’inspiration, de scénarisation ou tout simplement ludiques, car toute personnalisation sous-entend un investissement émotionnel et généralement une plus forte implication.

ESPACE FUN

Si la présence d’un baby foot, d’une console de jeu, de quelques peluches voire d’une perruque invite au jeu et à la détente qu’il procure, il s’agit avant tout de faire émerger tout ce qui est associé à l’esprit d’enfant: La fraîcheur du regard, l’envie de jouer, d’imaginer, de créer sans autocensure et sans peur de l’échec. « You can’t be a serious innovator unless you are willing and able to play. » Michael Schrage, Serious Play, 2000.

ESPACE CUISINE

Lieu de restauration, de rencontres informelles, de convivialité… La cuisine est au centre de la vie des équipes. Ouverte à tous et accessible jusqu’à 24h/24 dans certains cabinets et écoles, elle favorise les rencontres imprévues, les conversations tous azimuts, assure la décontraction et catalyse les nouvelles collaborations, partages et inspirations. En plus de garantir les utilisations spontanées, l’espace cuisine est le théatre des SUDS, sortes d’apéros hebdomadaires qui resserrent les liens de la communauté.

ESPACE ZEN

À force d’accumulation d’idées, de questions, de réflexions et de travail entouré par d’autres passionnés, la saturation peut arriver et la déconnexion devient nécessaire. Se retirer dans un lieu apaisant et faire le vide est le meilleur moyen pour voir se dessiner le chemin parcouru et la nouvelle voie qu’il faut prendre. Ce moment d’auto-réflexion est une partie intégrante du cheminement d’exploration et peut être facilité à différentes échelles par une pièce, une installation ou du mobilier favorisant la coupure et la détente.

ESPACE BRAINSTORMING

L’objectif principal de cette salle est de créer un état d’esprit d’exploration collectif, de réfléchir tous ensemble, que ce soit pour analyser ou trouver des solutions. C’est une gymnastique intellectuelle collective qui doit respecter des principes fidèles à nos valeurs, notamment les 7 règles d’or du brainstorming d’IDEO qui y sont affichés en permanence. Puisque cette activité est souvent animée et qu’elle exige une certaine rupture par rapport aux autres espaces, elle réclame sa propre pièce.

ESPACE BIBLIOTHÈQUE

Les livres sont là pour nous rappeler nos sources d’inspiration que sont notamment les mentors, les réussites et les résultats inspirants, nous inviter à la réflexion après l’action, la pensée analytique après l’intuition, et nous encourager à diffuser nos nouvelles connaissances. Ils soulignent l’attitude prônée par Bergson : « Agir en homme de pensée, penser en homme d’action ».

ESPACE MATÉRIAUTHÈQUE

Si la bibliothèque contient la matière à réflexion, la matériauthèque est source de matière à réalisations. Elle fournit une variété et une quantité suffisante de fournitures nécessaires à la matérialisation spontanée de toute idée. Toutefois, elle ne se limite pas aux très accessibles cartons, scotch et blocs Lego ni aux bois, métaux, quincailleries et autres matériaux bruts.

ESPACE SOCIAL

Baptisé “petit salon », c’est l’espace où l’on peut se rencontrer comme si on était chez soi avec des amis dans un bon canapé autour d’une table basse. C’est là que trône le fameux canapé rouge, incontournable pièce maîtresse et symbolique des hauts lieux de la Silicon Valley. C’est le théâtre d’échanges, de discussions, de ressentis, de débats aussi passionnés que la couleur qui les ceint et qui favorise la rupture avec la froideur des salles de réunion où chacun se cantonne derrière son ordinateur portable et traite ses e-mails quotidiens tandis qu’un orateur déverse un déluge d’informations et de chiffres via un powerpoint.

Un exemple de scénarisation d'espace avec le projet Lapeyre

SalleLapeyre  

cliquez sur l'image pour une visite virtuelle

Un lieu pour innover : le bâtiment Coriolis

Les espaces de la d.school Paris sont hébergés à l’École des Ponts ParisTech, dans le nouveau bâtiment Coriolis, qui a ouvert fin 2013.

Le bâtiment Coriolis est un bâtiment avant-gardiste produisant plus d’énergie qu’il n’en consomme. Il est le fruit d’un passionnant travail d’équipe visant à réconcilier technique et architecture, objectifs énergétiques et bien-être.

Les performances de Coriolis sont les suivantes :

Au moyen d’un bilan énergétique d’exploitation global incluant tous les usages du bâtiment, dont notamment la bureautique, le bâtiment produit 32% d’énergie de plus qu’il n’en consomme.

Les travaux d’aménagement particuliers aux besoins de la d.school Paris seront terminés au début de l’été 2017. Si ses objectifs théoriques sont admirables, elle doit aussi incarner les performances énergétiques dans les usages de ses utilisateurs, en réinventant une « expérience du bâtiment » unique dans cette perspective. C’est un défi de la d.school Paris avec un ensemble de projets d’étudiants qui seront définis pour réinventer les usages au quotidien des utilisateurs du bâtiment et créer des comportements éco-responsables, tout en réinventant leur expérience qui doit être plus agréable, plus fonctionnelle.