La d.school invitée au Design Modelling Symposium

La d.school a été invitée au Design Modelling Symposium (Biennale internationale de l’architecture numérique) pour exposer le travail des étudiants du cours d.structure. Le pavillon de la d.school présente une recherche en 90h, pour démontrer qu’il est possible de recycler les objets sans perdre leurs valeurs technologiques.

Ce pavillon est une preuve de concept de comment nous pouvons envisager le recyclage dans sa globalité sans perdre la valeur technologique des objets et ce grâce aux méthodes de créativité et de prototypage du design thinking.

Aujourd’hui, lorsque l’on recycle une fenêtre on la démantèle. On refond le verre pour faire du verre, on broie le bois pour refaire du bois et fond le métal pour refaire du métal… Mais les fenêtres ont des propriétés, elles sont transparentes, étanches à l’air et à l’eau. Elles sont structurelles, on peut les ouvrir…. Cela représente leur valeur technologique. De nos jours, lorsque l’on recycle les objets, nous perdons cette valeur technologique et tout le temps humain de conception et de fabrication. Cela explique que les fenêtres coûtent 20 fois plus au kilo que le prix des matériaux qui les composent.

Ce que nous proposons ici, c’est de recycler ce temps humain, cette valeur technologique en utilisant les objets pour ce qu’ils sont vraiment et pas seulement les matières avec lesquelles ils sont fabriqués.

Chaque année, 30.000 coques de bateau sont broyées en France. Ces coques sont fabriquées en fibre de verre et en résine époxy, ce qui est très dur à recycler. Ces coques sont étanches et présentent des propriétés mécaniques hors norme : la coque est donc un objet parfait pour construire un abri ! Chaque coque de bateau est unique. C’est grâce à la photogrammétrie, une technologie de scanner 3D à la pointe, mené avec l’ENSG, que nous avons pu en obtenir des modèles précis qui nous ont permis de fabriquer chaque pièce d’assemblage sur mesure.

Ce projet a été réalisé par 5 étudiants (Marion Adiceam, Quentin Costamula, Pauline Gruszka, Tassos Pan, Roman Sureau) en 90h.

 

Partager

Les commentaires sont fermés.