Partenaires industriels

À la rencontre de nos partenaires impliqués dans les projets de la d.school Paris…

Depuis 2009, des entreprises françaises et internationales participent activement à nos programmes. Les briefs des projets sont définis en étroite collaboration avec celles-ci et représentent des enjeux réels. Ces liens nous permettent de développer les capacités et la confiance des étudiants en innovation grâce à leurs capacités de créer un impact positif réel sur l’environnement proche. Voici quelques témoignages de partenaires industriels impliqués et convaincus…

Si vous aussi, êtes intéressés par notre programme ME310 Design Innovation et souhaitez travailler avec nos étudiants, vous pouvez télécharger la plaquette Mécénat.

  • NESTLÉ PROFESSIONAL avec Isabelle Garric Beverage Manager OOH, Nestlé Professional France

    « En l’espace de quelques mois, nous avons abouti à un projet très innovant et très actionnable, en s’ouvrant à de nouvelles méthodes et en acceptant de prendre le risque de s’engager dans des techniques qui sont nouvelles. Ce qui est satisfaisant c’est que le concept développé est pertinent aussi par ce qu’il est aligné avec le positionnement et les ambitions de la marque Nescafé dans le monde. Stanford a été une expérience extraordinaire, nous nous sommes retrouvés avec des étudiants qui venaient du monde entier, le corps professoral, des partenaires industriels, des dizaines de prototypes sur toutes formes de projets….une vraie expérience de « true connection ».»

    NESTLÉ PROFESSIONAL avec Isabelle Garric Beverage Manager OOH, Nestlé Professional France

    Diplômée de l’ESSEC et avec 26 ans d’expérience dans le marketing et business development agro-alimentaire chez Nestlé, Isabelle Garric est passionnée par la création sous toutes ses formes, et par le partage, la transmission des savoirs. En ce sens, développer un projet avec la d.school fut pour elle une formidable aventure, qui permit d’allier des techniques d’innovation efficaces, et le plaisir de coopérer avec des étudiants talentueux.

  • LABORATOIRES EXPANSCIENCE avec Estelle Balut-Creach, Directrice Marketing Opérationnel Dermo- Cosmétique, Laboratoire Expanscience

    « Ce qui a été extrêmement enrichissant pour Expanscience, c’est l’équipe d’étudiants internationale. Composée de deux Français, deux Australiens et de deux Colombiens, nous avons pu effectuer des tests utilisateurs dans trois pays très différents, surtout en terme de notoriété de marque. Nous avons testé nos produits auprès de parents qui nous connaissent très bien, un peu ou pas du tout. Et ça a été très intéressant car la perception d’un projet est influencée par l’image de la marque et nous avons pu réellement savoir si nous répondions aux insights utilisateurs. Pour nous cette expérience avec le ME310 a été extrêmement enrichissante. Sur toutes les idées proposées par les étudiants, un certain nombre vont être développées. Nous avons retenus deux axes, qui paraissent logiques mais qui n’existent pas aujourd’hui dans le monde, qui vont être des leviers de différenciations incroyable pour nous, et qui en plus répondent aux attentes de nos utilisateurs. »

    LABORATOIRES EXPANSCIENCE avec Estelle Balut-Creach, Directrice Marketing Opérationnel Dermo- Cosmétique, Laboratoire Expanscience

    Diplômée de l’Ecole Supérieure de Commerce International, Estelle a mené sa carrière marketing dans l’industrie pharmaceutique et dermo-cosmétique, au sein des Laboratoires ROCHE, puis dans le groupe ALES (PHYTO & LIERAC), et occupe actuellement le poste de Directrice Marketing Opérationnel Monde MUSTELA au sein de la Direction Dermo- Cosmétique Corporate des Laboratoires Expanscience.

  • GDF-SUEZ avec Marie-Annabelle Quillon, Project Manager chez Gaz de France

    « La découverte du d.thinking et surtout son application à une problématique business dans les services s’est révélée être un puissant levier d’avantage compétitif durable. L’introduction de cette discipline dans nos métiers, nos modes de pensée, d’organisation et de perception du marché bouscule nos habitudes business et nous font sortir de nos certitudes et des cadres conventionnels en s’attachant d’abord à la dimension humaine. C’est un regard nouveau sur nos métiers industriels, nos environnements dans une perspective de développement de business rentable et de leadership stratégique. »

    GDF-SUEZ avec Marie-Annabelle Quillon, Project Manager chez Gaz de France

    Marie-Annabelle Quillon a découvert le design thinking avec une équipe d'étudiants du programme ME310 qui ont travaillé sur son brief durant l'année 2011-2012 : "La découverte du d.thinking et surtout son application à une problématique business dans les services s’est révélée être un puissant levier d’avantage compétitif durable."

  • THALES OPTRONIQUE avec Gérard Berginc, Responsable des études amont

    « Le projet a été au-delà de ce que l’on pouvait espérer. Je ne pensais pas qu’ils pourraient aller jusqu’au prototypage du système. C’est fantastique pour nous qu’ils aient répondu au cahier des charges aussi rapidement. La méthode du Design Thinking a été appliquée avec succès et elle a été très utile; le retour des pompiers est là pour le démontrer. Je suis ébahi de voir jusqu’où ils ont été capables d’aller. »

    THALES OPTRONIQUE avec Gérard Berginc, Responsable des études amont

    Gérard Berginc s’est montré très concerné par le projet de caméra pour les pompiers. Il s’est investi personnellement et a mobilisé une petite équipe pour apporter du soutien aux étudiants. Il s’est montré très satisfait par le résultat obtenu : "Le projet a été au-delà de ce que l’on pouvait espérer. Je ne pensais pas qu’ils pourraient aller jusqu’au prototypage du système."

  • LAPEYRE avec Jean-Philippe Arnoux, Directeur Exécutif Vita Confort et Accessibilité/Seniors Groupe Lapeyre

    « Nous, grands professionnels du marketing, avons appris tous les jours. Nous avons appris le Design Thinking et ce qui est passionnant c’est que l’on se rend compte qu’on ne prend pas assez en compte l’avis de l’utilisateur final. La recherche ethnographique en amont est primordiale et cela m’a permis de montrer à mes équipes qu’il fallait davantage se fonder sur des études avec les utilisateurs plutôt que sur une étude de marché. »

    « Le système de prototypage itératif était un bel exemple pour montrer que l’on pourrait aller beaucoup plus vite dans nos développements produits, tout en étant proches de nos clients. Ce rendez-vous tous les quinze jours à l’Ecole des Ponts, c’était du bonheur avec une équipe en or. »

    LAPEYRE avec Jean-Philippe Arnoux, Directeur Exécutif Vita Confort et Accessibilité/Seniors Groupe Lapeyre

    Jean-Philippe s'est énormément investi sur le projet de la salle de bains pour les seniors, avec enthousiasme et apportant toute son expertise. Malgré son expérience de directeur marketing au sein du groupe, il affirme que cette année avec les étudiants ME310 lui ont beaucoup apporté et son équipe également.

  • VALEO avec Julien Moizard, project manager

    « Nous cherchons à intégrer une démarche Design Thinking au sein de Valeo car aujourd’hui les cycles de développement sont trop longs. Grâce à cette méthode, nous pourrions tester les concepts plus tôt auprès des utilisateurs finaux. Nous sommes très satisfaits des résultats et nous avons pu découvrir plein de nouvelles choses. »

    VALEO avec Julien Moizard, project manager

    Julien Moizard a accompagné une équipe multidisciplinaire de 4 étudiants ME310 sur le projet avec son entreprise Valeo. Voici son retour d'expérience à la clôture de l'année : "Nous cherchons à intégrer une démarche Design Thinking au sein de Valeo car aujourd’hui les cycles de développement sont trop longs. Grâce à cette méthode, nous pourrions tester les concepts plus tôt auprès des utilisateurs finaux."

  • SNCF TRANSILIEN avec Sabine Marchand, chef de produits service accessibilité

    « Au sein de la SNCF Transilien, on arrive à un stade de fonctionnement où le processus est très complexe, à la fois pour les clients mais aussi pour nos agents et il était grand temps de regarder ça avec un peu plus de hauteur, de perspective et de simplifier tout ça. Il faut comprendre que l’accessibilité chez Transilien est complexe, nous avons des outils de production compliqués, des gares compliquées, du matériel roulant compliqué. Néanmoins, les étudiants ont su être très indépendants, ils sont allés interroger nos agents dans les gares, ils ont su se faire une place dans nos systèmes et je les en remercie.« 

    SNCF TRANSILIEN avec Sabine Marchand, chef de produits service accessibilité

    L'expérience utilisateur pour les personnes à mobilité réduite qui utilisent le Transilien est une problématique cruciale pour le service accessibilité de la SNCF. Dans ce cadre, six étudiants ont travaillé sur ce sujet, car leur point de vue apporte recul et nouveauté à une équipe qui travaille en continu dans cet environnement. C'est ce qui a convaincu Sabine Marchand de collaborer avec la d.school.

  • NESTLÉ avec Anne Roche, responsable marque Dolce Gusto

    « Ce projet a été une belle opportunité pour nous. Les étudiants ont utilisé une méthode nouvelle pour nous, basée principalement autour d’observations des utilisateurs. Ce partenariat a été très inspirant pour nous car très différent de ce que l’on fait d’habitude dans notre société. Nous sommes très satisfaits de voir une telle ouverture d’esprit et nous avons découvert de nombreuses pistes à exploiter pour la suite. »

    NESTLÉ avec Anne Roche, responsable marque Dolce Gusto

    Le projet a été mené à la demande de Nestlé, qui rencontrait quelques difficultés à toucher le public des 18-25 ans, souvent plus attiré par les soft drinks et les boissons énergisantes que par le café : "Ce projet a été une belle opportunité pour nous. Les étudiants ont utilisé une méthode nouvelle pour nous, basée principalement autour d’observations des utilisateurs."

  • SAINT GOBAIN avec Pauline Lavagne d'Ortigue, Adjointe à la direction de la recherche de Saint-Gobain

    « Un des grands intérêts du programme ME310 est d’enseigner à des étudiants, qui ne sont pas forcément des designers, la méthode du Design Thinking et l’innovation par le design. Ils sont extrêmement bien encadrés par l’équipe de la d.school et de l’École des Ponts qui les amènent à choisir un sujet et à le prendre à bras le corps, à l’étudier, à éprouver par eux-mêmes différentes techniques et process de manière très poussée. En prenant en compte le positionnement de départ du partenaire industriel, le sujet et les besoins de tous les acteurs qu’ils rencontrent, ils arrivent à créer une proposition adaptée aux besoins des utilisateurs. »

    SAINT GOBAIN avec Pauline Lavagne d'Ortigue, Adjointe à la direction de la recherche de Saint-Gobain

    Pauline Lavagne s'est engagé avec Jean-Philippe Arnoux sur un projet ME310 qui concernait la salle de bains adaptée aux seniors."Un des grands intérêts du programme ME310 est d'enseigner à des étudiants, qui ne sont pas forcément des designers, la méthode du Design Thinking et l'innovation par le design. Ils sont extrêmement bien encadrés par l'équipe de la d.school et de l'École des Ponts."

  • FONDATION FAVIER avec Marie-Antoinette Rennesson, cadre de santé

    « Je n’imaginais pas que les étudiants allaient faire un parcours de cette qualité. » Ils ont beaucoup travaillé avec les ergothérapeutes et les psychomotriciennes qui leur ont parlé un petit peu de tout ce qu’on voulait mettre en place et en fait je retrouve dans le parcours tout ce que je voulais y mettre même s’il n’est pas immense. Celui la est très bien placé et les résidants pourront y aller sans problèmes parce qu’il n’est pas très loin, il n’y a pas de pente, ils pourront s’assoir puisqu’ils ont mis des bancs. Ils ont pensé aussi à tout ce qui était jeux ludiques et c’est aussi important car pour faire sortir les résidents à l’extérieur c’est pas facile, il faut que ce soit quelque chose qui puisse leur être agréable et en même temps pas fatiguant. »

    FONDATION FAVIER avec Marie-Antoinette Rennesson, cadre de santé

    Marie-Antoinette Rennesson travaille à la Fondation Favier, un établissement public départemental médico-social, accueillant des personnes âgées quelle que soit leur autonomie. Mme Rennesson a accompagné plusieurs équipes d'étudiants de la d.school, et notamment une équipe d'innovacteurs qui ont conçu un parcours de motricité. "Je n’imaginais pas que les étudiants allaient faire un parcours de cette qualité."