En Équateur, réussite d’un projet d’innovation sociale

Le projet à Pambamarca a commencé en 2015 : innover grâce au design thinking pour une communauté quechua, située dans les Andes d’Équateur. Une équipe de quatre étudiants de la d.school (cours Innovacteurs) était partie sur place à deux reprises (février et mai), entourés par des membres de l’ONG Asociación Solidaridad y Acción (ASA), l’Université Pontificia Catholique d’Équateur (PUCE) et des volontaires de l’Université San Francisco de Quito.

Après des recherches ethnographiques et multiples échanges avec les membres de la communauté, les étudiants avaient décidé de développer une solution répondant à la problématique suivante : améliorer les conditions de vie des enfants, et plus spécifiquement la préparation matinale avant le départ pour l’école. En effet, l’équipe s’est rendue compte, après la phase d’inspiration et de recherche terrain, que les conditions de vie dans le foyer rendaient la préparation des enfants (manger, s’habiller, se réchauffer, …) difficile et avait un impact négatif sur le reste de la journée. Grâce à une approche dite centrée utilisateur (Human Centered Design), le projet Sintilla a vu le jour : la solution proposée est un poêle construit avec des matériaux simples et locaux qui permet à la fois de réchauffer l’eau instantanément, tout en facilitant la préparation des repas, jusqu’à 7 enfants par foyer. Le produit fut un grand succès auprès des habitants et un atelier fut planifié pour assurer la transmission des capacités de création pour ainsi en faire une solution durable.

En Décembre 2016, Andres Bedoya, membre de la d.school et à l’origine du projet, est retourné à Pambamarca pour aider les habitants à s’approprier entièrement Sintilla et enseigner les techniques qui permettent de fabriquer le four en toute indépendance. Pendant 4 jours, la communauté a appris ensemble à construire, utiliser et cuisiner avec le poêle : chaque membre du village a été d’une manière ou d’une autre impliquée dans le processus de fabrication. Si certains se chargeaient des matériaux, d’autres ont manié les outils ou encore la nourriture. À la fin de l’atelier, sept personnes étaient capables de fabriquer Sintilla de A à Z.

Non seulement 16 poêles ont été construits pour les foyers et l’apprentissage de la soudure a été transmis, mais ils ont surtout compris l’utilité et le bénéfice tirés de cette expérience de solidarité au sein du village. Après avoir rassemblé l’argent pour acquérir un fer à souder et tous les autres outils nécessaires à la création en série de poêles, ils ont appris à travailler ensemble tous membres de la communauté confondus. Il est maintenant prévu de montrer le produit dans les foires locales en Juin 2017 et commencer éventuellement une activité commerciale grâce au poêle : « Nous pouvons fabriquer plusieurs Sintillas et les échanger contre des cochons, moutons et autres animaux » explique un membre de la communauté.

Pour tous les participants externes à ce projet (étudiants, associations, donateurs…), tous peuvent être fiers d’avoir réussi à améliorer le quotidien de 16 familles d’un petit village d’Équateur.

La vidéo du projet Sintilla avec nos étudiants (promotion 2015) disponible ici.

Partager