À la rencontre d’acteurs de la santé à San Francisco

L’équipe d’étudiants ME310 qui a travaillé pendant un an sur le projet de sol connecté avec Tarkett (Floor in Motion) pour les EHPADS est allée à la rencontre de plusieurs start-up et d’acteurs liés à la santé et aux seniors dans la baie de San Francisco afin d’avoir un regard de la Silicon Valley sur ce sujet. Retours sur quelques rencontres.

Cellscope est une start-up qui a développé une caméra qui se branche sur un smartphone pour créer un otoscope et ainsi vérifier les oreilles des enfants pour les parents et les pédiatres. Erik Douglas, fondateur et président, nous a raconté l’histoire de cette start-up avec les opportunités et les difficultés rencontrées. Se confronter à la réalité du terrain et des tests utilisateurs ont permis de faire évoluer le produit : quelques apprentissages nous ont marqués. Au départ, la société a été créée sur l’utilisation d’une technologie : une lentille adaptée au smartphone afin de créer un microscope. Mais rapidement, ils se sont aperçus qu’ils devaient se concentrer sur une problématique précise et ont choisi la gestion des infections d’oreille, problème récurrent et facile à observer avec leur technologie. À partir de là, de nombreuses itérations avec des usagers ont été réalisées et des conclusions tirées : par exemple, il était clé de développer une interface spécifique pour aider l’utilisateur à placer le produit dans l’oreille et lui indiquer la bonne position et cela dans l’objectif de rassurer les parents qui avaient peur d’utiliser la solution ou obtenaient une qualité d’image non adaptée.

Ils ont également du faire face à l’usage des médecins peu habitués aux technologies. Comprendre leurs réels besoins et comment le produit peut les aider dans leur quotidien est clé mais aussi très complexe dans un monde médical où il faut leur apporter un réel bonus : « les médecins ne veulent pas une série de données mais obtenir des réponses ». Au final, passer d’une start-up techno-centrique à user-centrique prend du temps, résume Erik qui a lancé l’entreprise en 2009 à la suite d’un projet d’un laboratoire de Berkeley.  

Une autre rencontre avec le Dr Steinman, gériatre au San Francisco VA Medical Center a été très fructueuse : ce docteur mène des recherches sur la médication et le suivi d’impact sur le sujet âgé. Cette rencontre a permis à l’équipe d’étudiants de comprendre son rapport à l’usage des objets connectés et d’avoir des retours sur les prototypes développés par les étudiants. « Trop d’informations tue l’information !  » a rappelé le Dr Steinman. Dans les faits, les données peuvent être intéressantes pour suivre des patients mais il est capital de prioriser ces données et de les présenter dans un format adapté. L’idéal est « d’informer le médecin avec la bonne donnée au bon moment et ça, c’est compliqué ». 

Les rencontres et les nombreux échanges ont été une source d’apprentissage forte pour l’équipe Tarkett qui a pu faire de nombreux parallèles avec leur projet.

Partager

Les commentaires sont fermés.